PUBLICITES

Pour créer un lien à notre page

utiliser cette image

Jeudi 7 mai 2009 Vendredi 8 mai 2009

Journées Castoriadis 2009


 Facebook  Delicious  Newsvine  Twitter

Groupe de Recherches "Castoriadis"

le Groupe de Recherches "Castoriadis" se donne pour objectif de favoriser un débat interdisciplinaire vivant autour de la pensée de Cornélius Castoriadis.

L’oeuvre de Castoriadis nous semble aujourd’hui trop peu connue au regard de la richesse conceptuelle qu’elle recèle et de l’intérêt qu’elle peut dès lors représenter pour d’autres courants philosophiques et pour la plupart des sciences humaines.Elle est pourtant susceptible de favoriser la rencontre interdisciplinaire entre des thématiques de recherches naturellement trop enserrées dans des champs scientifiques institués. Il ne s’agit donc pas pour le Groupe d’entamer un travail hagiographique ni de développer une activité de recherche concentrée exclusivement sur les textes de Castoriadis, mais bien de profiter des nombreux enjeux de cette oeuvre pour en faire un objet de débat et l’un des « outils » de la pensée contemporaine.

Le Groupe de Recherches "Castoriadis" organise annuellement des journées d’étude aux Facultés universitaires Saint-Louis, à Bruxelles. Il invite aussi bien des chercheurs qui étudient couramment l’oeuvre de Castoriadis que des chercheurs et enseignants qui, n’étant pas nécessairement des familiers de son oeuvre, sont par là même susceptibles d’apporter un point de vue externe sur celle-ci – escomptant que, en retour, leur confrontation avec la pensée de Castoriadis favorisera son intégration aux débats qu’ils mènent par ailleurs, dans leur propre discipline ou dans un champ interdisciplinaire.

Le Groupe de Recherches "Castoriadis" est l’une des composantes du Séminaire Interdisciplinaire de Recherches Littéraires (SIRL) et membre du Réseau Interdisciplinarité et Société des FUSL

INFORMATIONS PRATIQUES Séminaire Interdisciplinaire de Recherches Littéraires

LIEU :

Facultés universitaires Saint-Louis

Boulevard du Jardin botanique, 43 Facultés universitaires Saint-Louis

1000 Bruxelles

Salle des examens (2ème étage) Groupe de Recherches "Castoriadis"

RENSEIGNEMENTS :

Mme Sophie Klimis

Tél. : 02 787 93 02

Fax : 02 211 79 97

e-mail : sklimis@fusl.ac.be

La vérité

Journées "Castoriadis" 2009

Jeudi 7 mai 2009 Vendredi 8 mai 2009

Bruxelles, 7 et 8 mai 2009

L’entrée est libre Facultés universitaires Saint-Louis

Site Web :

Journées d’étude organisées avec le soutien du F.N.R.S. http://www.fusl.ac.be/Files/General/sirl


Que peut signifier la notion de vérité pour une pensée de la création ? Telle est, brutalement exprimée, la question qui se pose à la lecture de l’oeuvre de Castoriadis. L’un des aspects les plus novateurs et stimulants de celle-ci est sans doute d’avoir montré que la société, toujoursauto-instituée, est à saisir à partir de significations imaginaires qu’elle crée et qui la structurent en retour : source de sens, elles spécifient ce qui est juste et ce qui est injuste, indiquant par là ce qu’il convient de faire ou non. Leur légitimité semble ainsi hors de tout questionnement.

Cette remarque suffit toutefois à manifester la possibilité de leur mise en cause, laquelle manifeste que le sens n’est plus assuré et qu’a émergé l’interrogation philosophique faisant de la recherche de la vérité une fin essentielle. Mais, pour spécifique qu’elle soit, cette quête relève toujours d’une activité de pensée qui, note Castoriadis, est « non seulement créatrice de résultats, mais créatrice de ses méthodes et, qui plus est, créatrice des critères qui se prononcent sur une certaine propriété de ses résultats » (Sujet et vérité, p. 305).

De tels propos semblent bien faire signe vers le criticisme pour qui la vérité ne renvoie pas aux propriétés des choses pensées mais plutôt à des représentations partagées. Castoriadis refuse pourtant le formalisme kantien en raison de son incapacité à penser ensemble validité et effectivité, ce qui reste à ses yeux le problème essentiel. Il est ainsi conduit à penser la vérité comme « le mouvement même qui rompt la clôture chaque fois établie et qui cherche, dans l’effort de cohérence et du logon didonai, à se rencontrer avec ce qui est » (Carrefours du labyrinthe 4, 118). N’est-on pas alors renvoyé à la pensée dialectique qui appréhende le vrai comme totalisation ? Cela supposerait tout à la fois d’admettre que l’être est entièrement saisissable par le logos et d’adhérer à une pensée de l’histoire que Castoriadis dénonce comme visant la clôture du sens.

Faire droit à la création suppose d’admettre le surgissement possible de l’imprévu et conduit à faire le deuil de la saisie de l’Absolu sans réduire pour autant l’objectivité à l’ordre de l’intersubjectivité. Castoriadis l’assure, la pensée humaine structurée par la logique classique, qu’il nomme ensemblisteidentitaire, est à même d’énoncer des vérités ; c’est qu’elle rencontre les structures de l’être — jusqu’à quel point ? c’est là toute la question. Ainsi, bien qu’échappant à toute structuration possible, l’être serait partiellement appréhendable par un logos spécifique, fruit d’une création historique ; ce qui laisse quelque peu perplexe. On le voit, l’exigence de cohérence portée par Castoriadis qui tâche de rendre compte de l’effectivité, débouche sur des propositions qui, au-delà de leur teneur propre, engagent la totalité de la pensée de Castoriadis.

N’est-ce pas le lot de toute grande pensée qui, chaque fois, porte un regard neuf sur les domaines du pensable ?

PROGRAMME

Jeudi 7 mai

Matinée

10h - 10h30 Accueil et introduction
Philippe Caumières (Toulouse)

10h30 « Le mouvement interminable de penser le pensable... »– philosopher comme ouverture de validités nouvelles,
Alice Pechriggl (Université de Klagenfurt)

12h Interruption

Après-Midi

14h La vérité comme création social-historique,
Philippe Caumières (Toulouse)

15h30 What is Knowledge ? Castoriadis on truth, signification and symbolism,
Angelos Mouzakitis (Université de Patras)

17h Pause

17h15 Vérité ou congruence chez Castoriadis,
Pierre Dumesnil (Paris)

 Vendredi 8 mai

Matinée

10h La vérité de l’humain entre défonctionnalisation de la pulsion et création,
Caterina Réa (Université catholique de Louvain)

11h30 Politique et vérité chez Castoriadis,
Arnaud Tomès (Université de Strasbourg II)

13h Interruption

Après-Midi

14h30 De l’humaine vérité de l’art. Mimèsis, critique et création à partir de la dernière Esthétique de Lukacs,
Pierre Rush

16h - 18h Table-ronde avec l’ensemble des participants