PUBLICITES

Pour créer un lien à notre page

utiliser cette image
Avertissement
Les listes bibliographiques qu’on trouvera ici ont pour but de fournir une première orientation; elles ne visent en aucun cas à l’exhaustivité. Nous avons volontairement mis l’accent sur les références récentes.

Parutions récentes

  • en
    français
  • en
    allemand
  • en
    anglais
  • en
    chinois
  • en
    espagnol
  • en
    grec
  • en
    italien
  • en
    japonais
  • en
    portugais
  • en
    russe
  • Manuel Cervera-Marzal, Eric Fabri, (éd), Autonomie ou barbarie - La démocratie radicale de Cornelius Castoriadis et ses défits contemporains, Le passager clandestin, 2015, 340pp.

    Autonomie ou barbarie

    La démocratie radicale de Cornelius Castoriadis et ses défis contemporains

    de Manuel Cervera-Marzal, Éric Fabri et alii

    Apparu dans l’antiquité grecque et, particulièrement, dans la démocratie athénienne, reformulé et enrichi, après une longue éclipse, à partir de la Renaissance et dans le mouvement des Lumières, le projet d’autonomie, affirmait Cornelius Castoriadis il y a quarante ans, est « une plante historique à la fois vivace et fragile ». Ce constat est, aujourd’hui encore, d’une puissante actualité. Des « révolutions arabes » aux mobilisations turques, grecques, espagnoles ou même états-uniennes, du « réveil indigène » en Amérique latine aux expérimentations sociales menées dans les ZAD, on observe un renouveau des résistances démocratiques au désordre établi du capitalisme mondialisé. Face à cette vivacité renaissante, la fragilité du projet démocratique effraie : l’emprise démultipliée de l’imaginaire néolibéral, le fantasme de maîtrise illimitée porté par la technoscience, mais aussi la montée des droites extrêmes et l’essor des intégrismes religieux en témoignent sinistrement. Au vu des risques contemporains qui planent sur le projet d’autonomie, il importe plus que jamais de prêter attention aux processus qui conduisent les sociétés à se dessaisir de leur capacité à se donner leurs propres lois. Ce livre, qui prend le temps d’éclairer les principaux concepts de la pensée de Castoriadis, s’appuie sur la grande fécondité de ses travaux pour interroger les logiques multiples de domination et d’aliénation qui travaillent nos sociétés. Il montre que celles-ci ne pourront maintenir leur autonomie qu’a condition de désirer faire de son exercice collectif le fondement permanent de leur ordre politique.

    Manuel Cervera-Marzal et Éric Fabri ont dirigé cet ouvrage. Outre les leurs, il réunit les contributions de Philippe Caumières, Antoine Chollet, Yohan Dubigeon, Olivier Fressard, Romain Karsenty, Nicolas Poirier, Arnaud Tomès, Stéphane Vibert, Audric Vitiello, Jean Vogel et Sophie Wustefeld.

    [2014] François DOSSE, CASTORIADIS, Une vie, La découverte, Paris, 2014, 533pp.
    [2013] Enrique Escobar, Myrto Gondicas, Pascal Vernay, (éd), Quelle démocratie? - Tome 1, Paris, Editions du Sandre, 2013.
    [2011] Nikos Papastergiadis, (éd), Cornelius Castoriadis, dOCUMENTA/ Hatje Cantz, 2011, 46pp.

    Dans le cadre de la treizième exposition de dOCUMENTA qui se tiendra à Kassel en 2012,    est en cours de publication une série de manuscrits d’intellectuels et d’artistes sous le titre général 100 Notes-100 thoughts. Le n° 21 de cette série comporte des copies de manuscrits de Castoriadis.

    Les manuscrits originaux sont en français et en grec traduits en anglais et précédes d’une inrtoduction par Nikos Papastergiadis en anglais et en allemand.

     

    Pour plus d’information

     

    http://www.hatjecantz.de/controller.php?cmd=detail&titzif=00002870&lang=en

    [2011] Nicolas Poirier, L’ontologie politique de Castoriadis - Création et institution, Paris, Payot, 2011, 491pp.
    Dans l’esprit du temps, redonner sens à l’idée démocratique, en y voyant la manifestation de la réflexivité politique par où la société met en question son institution, ne va pas de soi. Qu’il s’agisse des conservateurs ou de certains marxistes, les critiques contemporaines de la démocratie rivalisent dans la confusion qui consiste à identifier "le politique", en tant que dimension du pouvoir institué qui existe dans toute société et "la politique", comme agir, comme activité de mise en question de l’institution, selon les visées de sa transformation. 
    [2011] Enrique Escobar, Myrto Gondicas, Pascal Vernay, (éd), Thucydide, La force et le droit, Paris, Éditions du Seuil, 2011.
    L’année 1984-1985 de l’enseignement de Cornelius Castoriadis à l’EHESS a été consacrée pour l’essentiel à Thucydide. L’auteur a voulu en particulier montrer, à travers l’analyse de l’Oraison funèbre attribuée par l’historien à Périclès, à quel point la grande création démocratique athénienne du Vè siècle fut consciente d’elle-même.
    [2010] Enrique Escobar, Myrto Gondicas, Pascal Vernay, (éd), Démocratie et relativisme - Débat avec le MAUSS, Mille et une Nuit, 2010, 142pp.
    Vient de paraître aux éditions Mille et une nuits un débat de Cornelius Castoriadis sur la démocratie et le relativisme avec les membres du MAUSS (Mouvement Anti-Utilitariste dans lzes Sciences Sociales)
    [2009] Nicolas Poirier, (éd), Histoire et création - Textes philosophiques inédits (1945-1967), Paris, Éditions du Seuil, 2009, 302pp.
    Cornelius Castoriadis. Histoire et création. Textes philosophiques inédits (1945-1967), éditions du Seuil, collection « La couleur des idées ». Les écrits philosophiques inédits rassemblés dans ce volume montrent que le travail politique et militant  mené par Castoriadis entre 1945 et 1967 dans la revue Socialisme ou Barbarie va de pair avec un effort théorique pour dépasser les antinomies de la pensée spéculative traditionnelle. Castoriadis réfléchit aux conditions d’une praxis autonome qui ne serait pas  subordonnée à une théorie souveraine, à une « idéologie » prétendant détenir la vérité de l’histoire humaine et assigner à celle-ci des fins indiscutables. Histoire et création permet d’éclairer la genèse et surtout la cohérence d’une œuvre indissociablement philosophique et politique, œuvre monumentale trop souvent divisée, au vu des seuls textes publiés, en deux versants distincts : une période politique, celle de Socialisme ou Barbarie (1949-1967), puis la période de L’Institution imaginaire de la société et des Carrefours du labyrinthe (1968-1997). Ainsi la publication de ces écrits philosophiques révèle-t-elle une logique profonde autant que méconnue du travail de ce très grand philosophe qu’aura été Castoriadis.
    [2009] Nicolas Poirier, (éd), ""Châtelet, Castoriadis, Vernant : les germes grecs de l’historicité"", Cahiers critiques de philosophie, n°8, hommage à françois Châtelet, Paris, éditions Hermann, 2009.
    [2008] "Cornelius Castoriadis", Cahiers critiques de philosophie, 6, Paris, éditions Hermann, 2008, 219pp.

    Ce numéro contient des contributions sur Castoriadis par Vincent Descombes, Arnaud Tomès, Sion Elbaz, Nicolas Poirier, Olivier Fressard, Sophie Klimis, Bernard Quiriny, Laurent Van Eynde, ainsi qu’un extrait inédit d’un séminaire de Castoriadis à l’EHESS (18 janvier 1989) sur "les conditions du nouveau en philosophie".

    [2008] Arnaud Tomès, (éd), L’Imaginaire comme tel, Paris, éditions Hermann, 2008, 162pp.

    Présentation

     

    [2008] Philippe Caumières, Sophie Klimis, Laurent Van Eynde, (éd), Praxis et Institution - Cahiers Castoriadis n°4, Bruxelles, Facultés Universitaires Saint Louis, 2008, 194pp.
    Vient de paraître aux éditions des Facultés Universitaires Saint-Louis de Bruxelles
    [2008] Enrique Escobar, Myrto Gondicas, Pascal Vernay, (éd), La Cité et les lois - Ce qui fait la Grèce II, Paris, Éditions du Seuil, 2008, 305pp.
    Le deuxième volume de Ce qui fait la Grèce, comprenant un choix de séminaires des années 1983 et 1984, vient de paraître.
    [2008] Blaise Bachofen, Sion Elbaz, Nicolas Poirier, (éd), Cornelius Castoriadis - Réinventer l’autonomie, éditions du Sandre, 2008, 289pp.
    [2007c] Philippe Caumières, Castoriadis - le projet d’autonomie, Paris, Michalon, 2007, 122pp.
    [2007b] Sophie Klimis, Laurent Van Eynde, (éd), Psyché, de la monade psychique au sujet autonome - cahiers Castoriadis n°3, Bruxelles, Facultés Universitaires Saint Louis, 2007, 238pp.

    Vient de paraître aux éditions des Facultés Universitaires Siant Louis le troisième numéro des Cahiers Castoriadis.

    Cette publication sera bientôt disponible à Paris, à la librairie Compagnie, rue des Ecoles

    [2007] Jean-Louis Prat, Introduction à Castoriadis, Paris, La découverte, 2007, 117pp.
    [2007] Enrique Escobar, Myrto Gondicas, Pascal Vernay, (éd), Fenêtre sur le chaos, Paris, Éditions du Seuil, 2007, 177pp.
    Lire le compte rendu
    Paru aux éditions du Seuil un recueil d’écrits et d’interventions de Castoriadis sur la culture et l’art.
    [2006d] Imaginaire et création historique - Cahiers Castoriadis n°2, Bruxelles, Facultés Universitaires Saint Louis, 2006.

    Sous la direction de Philippe Caumières, Sophie Klimis et Laurent Van Eynde

    Cet ouvrage collectif constitue le second volume des « Cahiers Castoriadis ».

    Selon Castoriadis, « l’histoire est création, ce qui veut dire : position de nouvelles formes et figures, de nouvelles significations, c’est-à-dire auto-institution ». Ce que Castoriadis nomme « imaginaire social » est une puissance de création à l’oeuvre dans l’histoire. Chaque société s’auto-institue par la création d’un monde propre irréductible à l’effectuation de possibles prédéterminés. Affirmation qui conduit à refuser toute continuité immanente à l’évolution historique et même toute relecture a posteriori de la précursion d’une époque par une autre. Cette position est-elle tenable pour les sciences humaines comme pour la philosophie de l’histoire ? Le souci de saisir la nouveauté ne conduit-il pas Castoriadis à un certain irrationalisme ?

    Commander un ouvrage

    [2006e] L’institution imaginaire de la société, Paris, Éditions du Seuil, 2006, 538pp.
    Nouvelle édition: [2003] L’institution imaginaire de la société, Damas, Al Mada, 2003.
    [2006c] Nicolas Poirier, Revue de synthèse, 5ème série, année 2006/1, 2006, 216-218.
    Compte rendu de Sujet et vérité par Nicolas Poirier
    [2006b] Sophie Klimis, Laurent Van Eynde, (éd), "L’imaginaire selon Castoriadis - thèmes et enjeux", Cahiers Castoriadis, 1, Bruxelles, Facultés Universitaires Saint Louis, 2006, 268pp.
    Vient de paraître aux éditions des Facultés Universitaires Saint Louis le premier numéro des Cahiers Castoriadis regroupant des textes issus de la Rencontre Castoriadis organisée par Laurent Van Eynde en 2004.
    [2006a] Lakis Proguidis, "Contribution mineure à la démocratisation de nos sociétés - A propos de Une société à la dérive de Cornelius Castoriadis", L’Atelier du Roman, pp. 205-208, n° 45 - mars, Paris, Flammarion, 2006.
    [2006A] Les carrefours du labyrinthe, Paris, Éditions du Seuil, 2006, 413pp.
    Nouvelle édition: [1978] Les Carrefours du labyrinthe, Paris, Éditions du Seuil, 1978.
    [2005] Enrique Escobar, Myrto Gondicas, Pascal Vernay, (éd), Une Société à la dérive - Entretiens et débats 1974-1997, Paris, Éditions du Seuil, 2005, 307pp.
    Lire un extrait
    [2004a] Nicolas Poirier, Castoriadis - L’imaginaire radical, Paris, PUF, 2004, 152pp.
  • [2012] Harald Wolf, (éd), Das Imaginäre im Sozialen - Zur Sozialtheorie von Cornelius Castoriadis, Wallstein Verlag, Göttingen, 2012, 134pp.
    [2009] Michael Halfbrodt, Harald Wolf, (éd), Mai 68 : die vorweggenommene Revolution, 2009, 81pp.
    Traduction de: [1988] La Brèche : vingt ans après, Bruxelles, Editions Complexe, 1988.
    [2009] Andrea Gabler, Antizipierte Autonomie - zur Theorie und Praxis der Gruppe, Hanovre, Offizin, 2009, 294pp.
    [2008] M. Halfbrodt, M. Wolf, , Michael Halfbrodt, Harald Wolf, (éd), Vom Sozialismus zur autonomen Gesellschaft - Gesellschaftskritik und Politik nach Marx, ausgewählte Schriften Bd 2.2, Lich/Hessen, Verlag Edition AV, 2008, 264pp.

    Présentation

     

    [2007] Michael Halfbrodt, Harald Wolf, (éd), Vom Sozialismus zur autonomen Gesellschaft - Über den Inhalt des Sozialismus, Lich/Hessen, Verlag Edition AV, 2007, 246pp.
    Traduction de: [1979C] Le Contenu du Socialisme, Paris, UGE, collection 10/18, 1979.
    [2006] Michael Halfbrodt, Harald Wolf, Autonomie oder Barbarei - Ausgewähle Schriften, Band 1, Lich/Hessen, Verlag Edition AV, 2006, 214.
  • [2014] Vrasidas Karalis, (éd), Cornelius Castoriadis and Radical Democracy, Brill, Leiden/Boston, 2014, 295pp.
    [2012] Suzi Adams, Ingerid Straume, (éd), European Journal of Social Theory - Special Issue on Castoriadis in Dialogue, SAGE Publications, 2012, 135pp.
    Vient de paraître aux éditions SAGE le European Journal of Social Theory (Volume 15 Number 3 August 2012) avec un éditorial de Suzi Adams et Ingerid Straume et des articles de:

    - Johann Arnason, Suzi Adams, Natalie Doyle, Anthony Elliott, Ingerid Straume, Alexandros Kioupkiolis, Nathalie Karagiannis et Peter Wagner, Willem Schinkel.
    [2011] Marcela Tovar, Castoriadis, Foucault and autonomy - New Approaches to Subjectivity, Society and Social Change, London, Continuum, 2011, 224pp.
    This book examines Cornelius Castoriadis’ thought and the radical alternative it presents to the legacy of Michel Foucault, focusing on three central notions that are central in both scholars’ theories: the subject, the production of social meaning and representation, and social/cultural change.

    Castoriadis and Foucault faced similar theoretical and political challenges and tackled common questions, yet their conclusions diverged significantly. This important book establishes, for the first time, a critical dialogue between these two bodies of thought. Through a detailed exploration of the Castoridian perspective, Marcelo Tovar Restrepo addresses the limitations of Foucault’s poststructuralist thought; exploring and comparing what those three central notions mean in each framework. In so doing, Restrepo elucidates a greater understanding of their differences and the resulting consequences for the social sciences and the role of social theory. Ultimately, this book presents Castoriadis’ philosophical and theoretical position as an alternative to unresolved poststructuralist problems and to what Castoriadis saw as a deterministic ontology embedded in political relativism; paving the way for an invigorating debate about autonomy and social change.
    [2011] Gabriel Rockhill, John Garner, (éd), Postscript on insignificance - dialogues with Cornelius Castoriadis, London, Continuum, 2011.
    Traduction de: [2004A] Post-Scriptum sur l’insignifiance - Entretiens avec Daniel Mermet suivi de Dialogue, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, 2004.
    In this collection of interviews, Castoriadis discusses some of his most important ideas with leading figures in the disciplines that play such a crucial part in his philosophical work: poetry, psychoanalysis, biology and mathematics. Available in English for the first time, these interviews provide a concise and accessible introduction to his work as a whole, allowing him to draw on the astounding breadth of his knowledge (ranging from political theory and sociology to ontology and the philosophy of science). They also render Castoriadis’ cutting, polemical and entertaining style while displaying the originality and clarity of his primary concepts. Intellectually provoking, this timely collection shows how Castoriadis’ polemics are sharp and riveting, his conceptual manoeuvres rigorous and original, and his passion inspiring. This is an excellent introduction to one of Europe’s most important intellectuals.
    [2011] Suzi Adams, Castoriadis’s ontology - being and creation, 2011, 224pp.
    This book is the first systematic reconstruction of Castoriadis’ philosophical trajectory. It critically interprets the internal shifts in Castoriadis’ ontology through reconsideration of the ancient problematic of ’human institution’ (nomos) and ’nature’ (physis), on the one hand, and the question of ’being’ and ’creation’, on the other. Unlike the order of physis, the order of nomos played no substantial role in the development of western thought: The first part of the book suggests that Castoriadis sought to remedy this with his elucidation of the social-historical as the region of being elusive to the determinist imaginary of inherited philosophy.
    [2009] Enrique Escobar, Myrto Gondicas, Pascal Vernay, Traduit par Helen Arnold, (éd), A society adrift - Interviews and debates 1974-1997, New York, Fordham University Press, 2009, 240pp.
    Traduction de: [2005] Une Société à la dérive - Entretiens et débats 1974-1997, Paris, Éditions du Seuil, 2005.

    This posthumous collection of interviews and occasional papers given by Castoriadis between 1974 and 1997 is a lively, direct introduction to the thinking of a writer who never abandoned his radically critical stance. It provides a clear, handy résumé of his political ideas, in advance of their times and profoundly relevant to today’s world.

     
    [2008] "Nomos/phusis - human law and nature", Bedeutung, London, Bedeutung Publishing Ltd, 2008, 142pp.
    Traduction de: [2004B] Ce qui fait la Grèce, 1. D’Homère à Héraclite - La Création humaine, Tome II, Paris, Éditions du Seuil, 2004.
    Le n° 1 de la revue Bedeutung publie, dans une traduction d’A. Stavrakas, un extrait du 13ème séminaire paru dans Ce qui fait la Grèce, 1.
    [2007] Figures of the Thinkable, Stanford University Press, 2007, 279pp.
    Traduction de: [1999D] Figures du pensable, Paris, Éditions du Seuil, 1999.
  • [2015] Castoriadis, Sur le Politique de Platon, Shanghai Sanhui Culture & Press, 2015, 275pp.
    Traduction de: [1999C] Sur le Politique de Platon - Séminaires à l’EHESS, du 19/02/1986 au 30/04/1986, 1999.
  • [2012] La ciudad y las leyes - Lo que hace a Grecia, 2, Fondo de Cultura Economica, Buenos Aires, 2012, 381pp.
    Traduction de: [2008] La Cité et les lois - Ce qui fait la Grèce II, Paris, Éditions du Seuil, 2008.
    [2008] Yago Franco, Hector Freire, Miguel Loreti, (éd), Insignificancia y autonomia - Debates a partir de Cornelius Castoriadis, Editorial Biblos, 2008, 271pp.
    [2007] Ventana al caos, Fondo de Cultura Economica, Buenos Aires, 2007, 147pp.
    Traduction de: [2007] Fenêtre sur le chaos, Paris, Éditions du Seuil, 2007.
    [2006] Nicolas Poirier, Castoriadis - El Imaginario radical, coll. Claves, 2006, 108pp.
    Traduction de: [2004a] Castoriadis - L’imaginaire radical, Paris, PUF, 2004.
    [2006] Una sociedad a la deriva - Entrevistas y debates (1974-1997), Buenos Aires, Katz editores, 2006, 348pp.
    Traduction de: [2005] Une Société à la dérive - Entretiens et débats 1974-1997, Paris, Éditions du Seuil, 2005.
  • [2011] (éd), Η ελληνική ιδιαιτερότητα, Τόμος Γ’ - Θουκυδίδης, η ισχύς και το δίκαιο, Athènes, Kritiki, 2011.
    Traduction de: [2011] Thucydide, La force et le droit, Paris, Éditions du Seuil, 2011.
    [2011] Ακυβέρνητη κοινωνία, 2010, 371pp.
    Traduction de: [2005] Une Société à la dérive - Entretiens et débats 1974-1997, Paris, Éditions du Seuil, 2005.
    [2008] Η Ελληνική ιδιαιτερότητα, Τόμος Β - Η Πόλις και οι Νόμοι, Athènes, Kritiki, 2008, 452pp.
    Traduction de: [2008] La Cité et les lois - Ce qui fait la Grèce II, Paris, Éditions du Seuil, 2008.
    [2007] Παράθυρο στο Χάος, Αθήνα, Ύψιλον, 2007, 182pp.
    Traduction de: [2007] Fenêtre sur le chaos, Paris, Éditions du Seuil, 2007.
    [2007] Η Ελληνική Ιδιαιτερότητα, Athènes, Kritiki, 2007, 527pp.
    Traduction de: [2004B] Ce qui fait la Grèce, 1. D’Homère à Héraclite - La Création humaine, Tome II, Paris, Éditions du Seuil, 2004.
  • [2011] Relativismo e democrazia - dibattito con il MAUSS, 2011, 103pp.
    Traduction de: [2010] Démocratie et relativisme - Débat avec le MAUSS, Mille et une Nuit, 2010.
    [2010] Emanuele Profumi, L’autonomia possibile - Introduzione a Castoriadis, Mimesis Edizioni, 2010, 197pp.
    [2007] Finestra sul caos - scritti su arte e societa, Milan, Elèuthera, 2007, 127pp.
    Traduction de: [2007] Fenêtre sur le chaos, Paris, Éditions du Seuil, 2007.
  • Fait et à faire, 2007.
    Traduction de: [1997] Fait et à faire - Les Carrefours du labyrinthe V, Paris, Éditions du Seuil, 1997.
  • [2009] Janela sobre o Caos, Sâo Paolo, Idéias & Letras, 2009, 135pp.
    Traduction de: [2007] Fenêtre sur le chaos, Paris, Éditions du Seuil, 2007.
    [2007] Sujeito e verdade - no mundo social-historico, Rio de Janeiro, Civilização Brasileira, 2007, 557pp.
    Traduction de: [2002] Sujet et vérité dans le monde social-historique - Séminaires 1986-1987. La Création humaine, tome I, Paris, Éditions du Seuil, 2002.
    [2007] Uma societade à la deriva - Entrevistas e Debates, 1974-1997, Santuario, Idéias e letras, 2007, 310pp.
    Traduction de: [2005] Une Société à la dérive - Entretiens et débats 1974-1997, Paris, Éditions du Seuil, 2005.
    [2007] Uma sociadade à la deriva, Lisbonne, 90° Graus, 2007, 358pp.
    Traduction de: [2005] Une Société à la dérive - Entretiens et débats 1974-1997, Paris, Éditions du Seuil, 2005.
    [2006] O Mundo fragmentado - As encruzilhadas do labirinto, Lisbonne, Campo da comunicaçâo, 2006, 280pp.
    Traduction de: [1990A] Le Monde morcelé - Les Carrefours du labyrinthe III, Paris, Éditions du Seuil, 1990.
  • [2005] L’institution imaginaire de la société, 2005, 479pp.
    Traduction de: [1975] L’ Institution imaginaire de la société, Paris, Éditions du Seuil, 1975.